Nous sommes montés à bord du premier taxi autonome français

Le principe de la voiture autonome prend de l’ampleur d’année en année. En perspective des voitures particuliers autonome en 2020, les amoureux de technologie appliquée à l’automobile pourront profiter du taxi autonome. Le premier modèle devrait être exploité par la startup Navya et l’exploitation devrait être confiée à la société de transport Keolis avant la fin de l’année. En tant que passionnés d’intelligence artificielle, nous l’avons testé et voici notre avis.

Pour commencer, on sort le smartphone

Pour commencer, il faut sortir le smartphone afin de commander un trajet en taxi. En seulement quelques minutes, le véhicule est déjà disponible au bout de la rue. Pas besoin de saluer le chauffeur une fois à l’intérieur, car il n’en existe pas. Bienvenu alors dans « l’autonom cab », le premier taxi autonome qui a été développé par la startup lyonnaise Navya. Bientôt, c’est l’opérateur de transport Keolis qui sera chargé de son exploitation sans annuaire de taxi. Celui-ci est une filiale de la SNCF.

Il faut dire qu’en très peu de temps, la startup Navya a su s’imposer comme un acteur incontournable dans le secteur des véhicules autonomes avec ce taxi, c’est une vision futuriste du transport qui se réalise et qui va sans doute s’accélérer dans les prochaines années. Mais avant de concevoir ce produit, elle avait déjà mis en place une navette sans conducteur (l’autonom shuttle) qui permettait de transporter des groupes de personnes sur de courtes distances. Aujourd’hui, elle est exploitée par plusieurs partenaires dans le monde dont Keolis, notamment dans les campus universitaires, le Quartier de la Défense de Paris ou encore l’Aéroport Paris Charles de Gaulle.

Le transport collectif mis en avant

Avec ce nouveau concept de taxis autonomes, c’est le transport collectif qui sera mis en avant. Il permet de transporter plusieurs personnes à la fois (maximum six) en mettant en avant covoiturage et service de taxi. Du coup, il est possible d’appeler le véhicule en utilisant une application mobile. Une fois à bord, vous remarquerez que la voiture est équipée d’un écran qui peut être exploité par les partenaires de plusieurs façons. Par exemple, les passagers pourront avoir des informations précieuses sur des tickets de cinéma ou encore pour permettre la réservation lors d’un événement en ville.

En ce moment, l’autonom cab est en train d’être testé sur les routes de Las Vegas, aux États-Unis avec le CES 2018. Le véhicule a déjà obtenu l’autorisation de rouler en France.