Actu

Immobilier : comment calculer sa capacité d’emprunt ?

capacité d’emprunt

Contracter un prêt immobilier auprès des institutions financières suit indéniablement une étude. Au nombre des composants importants pour étudier le dossier, on retrouve l’indicateur qu’est la capacité d’emprunt ou la capacité d’endettement. Vous vous demandez donc comment calculer sa capacité d’emprunt ? Retrouvez à l’occasion les différents points importants à prendre en compte pour calculer la capacité d‘emprunt.

Les différents éléments à prendre pour calculer sa capacité d’emprunt

Le calcul d’une capacité d’emprunt prend en compte de nombreux éléments.

A découvrir également : Comment numériser plusieurs pages dans un seul fichier ?

Le taux d’endettement

Le calcul du taux d’endettement va tenir compte des revenus et des charges fixes. Une formule pour calculer manuellement ce taux est : Taux d’endettement = ensemble des charges/revenus fixes nets des emprunteurs et du co-emprunteur x 100.

C’est pour se rassurer du fait que l’emprunteur n’accumule pas de dettes. La plupart du temps, l’institution financière peut octroyer le prêt avec un taux d’endettement autour de 33 %. Cependant, suivant le contexte propre à la banque, on peut se voir refuser un prêt avec un taux d’endettement de 30 % tandis qu’un autre demandeur peut voir sa demande accepter avec un taux de 40 %.

A découvrir également : Lors d'un deuil, il est important d'être soutenu par des professsionnels

Le reste à vivre

Le reste à vivre est lié étroitement à la capacité d’emprunt. C’est en effet la somme restante à vivre à la disposition du requérant de prêt après s’être acquitté de toutes ses charges. Le reste à vivre doit être conséquent pour couvrir les charges incompressibles du foyer (Électricité, eau, internet, téléphone, alimentation).

On se rend donc compte que la capacité d’emprunt du ménage est beaucoup plus liée au reste à vivre que toute autre chose. Pour ce qui est des institutions financières, il faut dire que celles-ci se focalisent plus sur la localisation du foyer du demandeur.

Pour un même prêt immobilier, un demandeur dans les grandes villes doit forcément avoir un reste à vivre plus élevé qu’un demandeur en province ; ceci est notamment dû au niveau de vie élevé. Les institutions tiennent compte également de la composition du foyer et exigent 600 à 1000 euros de reste à vivre pour un célibataire. Pour un couple sans enfants, il est demandé 750 à 1000 euros et enfin 150 à 400 euros supplémentaires par enfant à charge.

Comment calculer la capacité d’emprunt ?

Il faut d’abord noter que c’est l’institution financière qui calcule la capacité d’emprunt. Fondamentalement, la capacité d’emprunt équivaut à la formule « Revenus – charges fixes ». Les types de revenus pris en charge sont les salaires et les traitements, les pensions de retraite, les bénéfices industriels, commerciaux, non commerciaux et agricoles. Il y a également les revenus fonciers et les revenus de placements financiers fréquents.

Ces revenus ne considèrent donc pas les revenus non garantis comme les primes et les allocations familiales. Concernant les types de charges fixes souvent considérées, il y a les loyers, les pensions alimentaires versées et surtout les mensualités de crédit en cours. Les charges fixes et les revenus peuvent changer ou augmenter suivant le cas d’étude.

Vous pourrez effectuer des calculs manuellement ou utiliser des calculateurs en ligne sur différents sites pour connaître votre capacité d’emprunt. Pour ce dernier cas, il vous suffira d’entrer les données qui vous seront demandées.

Show Buttons
Hide Buttons