Economie

Dollar et euro : monopole pour l’économie de marché

Les récentes turbulences financières mondiales, les lourdes pertes sur les marchés boursiers mondiaux et les dévaluations monétaires, sont des symptômes de problèmes fondamentaux profondément enracinés dans le système financier mondial. Les marchés financiers mondiaux, donc l’économie en général, sont fragilisés par un abus monopoliste mondial des États-Unis et l’UE et leurs monnaies respectives. Focus.

Un monopole décrié

L’hégémonie du dollar américain constitue un monopole à l’échelle mondiale, alors que l’euro a établi un monopole régional aux répercussions mondiales. Ainsi les banques centrales de l’Ouest se sont associées pour maintenir leurs monopoles monétaires. Cet abus a déstabilisé le système d’économie de marché aux Etats-Unis et en Europe. Avec ces monnaies monopolistiques, le gouvernement des États-Unis et le régime de l’UE ont abandonné une gouvernance axée sur le marché et l’ont remplacé par une forme d’économie planifiée.

Dans cette nouvelle forme d’économie occidentale planifiée, ils ne s’efforcent pas de fixer séparément les prix des biens et services, comme c’était le cas dans l’économie planifiée de l’Union soviétique. Dans une économie de marché réelle, il n’a jamais été possible d’exercer une pression directe sur les taux d’intérêt à zéro sans les autres composantes d’un système financier, telles que les valeurs de change, l’inflation, les primes de risque.

Les tendances actuelles : une forte pression

Le dollar des États-Unis a continué d’augmenter à la suite de la campagne de relance de la Réserve fédérale le 15 décembre 2016, affichant une hausse par rapport à l’euro et aux autres principales monnaies. Les perspectives pour une croissance américaine plus forte à l’année prochaine, ont incité à une prédiction sur la parité de l’euro avec le dollar dans le premier trimestre de 2017. Certaines banques supérieures prédisent la parité au cours de l’année 2017.

La forte hausse du dollar a exercé une pression sur les devises et les actions des marchés émergents, sous l’effet d’une hausse des rendements des obligations du Trésor américain. Les taux américains plus élevés attirent des fonds actuellement investis dans les marchés émergents et obligent les banques centrales du Mexique vers l’Afrique du Sud à augmenter leurs taux d’intérêt pour défendre leurs monnaies. Les monnaies de certains pays riches en pétrole comme la Russie ont toutefois résisté à l’affaiblissement et continué à se renforcer, en raison de la récente flambée des prix du pétrole. Les monnaies d’autres économies émergentes, dont la Serbie, le Kazakhstan, l’Ukraine et la Chine, ont continué de s’affaisser contre le dollar le 15 décembre 2016.

Show Buttons
Hide Buttons