Zika, une réelle menace

L’Organisation mondiale de la Santé considère que Zika ne constitue plus une urgence internationale, mais souligne la nécessité d’un effort à long terme pour lutter contre le virus, lié aux anomalies congénitales et aux complications neurologiques. Les responsables du Comité d’urgence de l’OMS ont clairement indiqué dans leur communiqué que le Zika constitue toujours une menace pour la santé publique. Focus sur l’évolution de cette maladie.

Une maladie persistante

Le Comité d’urgence de l’OMS avertit que le virus a refait surface dans 60 pays. Depuis que l’épidémie a été identifiée l’année dernière au Brésil, elle continue de se propager là où les moustiques porteurs du virus sont présents.

La suppression de la désignation d’urgence internationale avait classifié Zika avec d’autres maladies, comme la dengue. Ce qui pose de sérieux risques et exige des recherches continues pour développer des vaccins efficaces. Mais certains spécialistes de la santé publique craignent que la perte de l’étiquette «d’urgence internationale» puisse ralentir la recherche sur le virus.
En février, l’OMS avait déclaré Zika comme une urgence de santé publique de portée internationale, une exigence du droit international qui oblige les pays à signaler des foyers de maladies. La recherche montre que Zika et la microcéphalie sont liés, d’ailleurs le comité a estimé qu’il faudra une réponse technique très robuste au virus, et qui exigera un dur travail au sein de l’OMS.

Les mesures de prévention

Les personnes exposées au virus Zika devront prendre des mesures préventives pendant six mois pour éviter la transmission sexuelle. Il demeure crucial que les femmes enceintes évitent de se rendre dans des régions où Zika est localement présent, en raison des complications dévastatrices qui peuvent survenir pendant la grossesse, avec l’infection du fœtus.

Actuellement il n’existe aucune prévention pour le virus causant la maladie, ni de médicaments antiviraux disponibles, bien que votre propre système immunitaire reste le meilleur combattant contre le virus. Les répulsifs contre les moustiques peuvent être utilisés pour éviter d’être mordu, il est aussi conseillé de porter des vêtements qui couvrent l’ensemble du corps.

L’élimination des moustiques est une mesure de prévention clé. Le moustique pique dans la journée et réduit son bourdonnement des ailes lorsqu’il s’approche de la cible.
Pendant la première semaine d’infection, le virus Zika peut être trouvé dans le sang et transmis d’une personne infectée à un autre moustique par des morsures. Un moustique infecté peut alors propager le virus à d’autres personnes.