Business

Vous envisagez de créer votre cabinet d’orthophoniste libéral : tout savoir

Création entreprise

L’orthophoniste évalue, prévient et traite certains troubles ou difficultés. Une profession réglementée selon le Code de la Santé. Pour ouvrir un cabinet indépendant, il est impossible de choisir le statut micro-entreprise ou auto-entreprise. D’ailleurs, il faut disposer d’un certificat de capacité d’orthophoniste. Voici tout ce que vous devez savoir pour vous installer en tant qu’orthophoniste libéral.

Disposer d’un certificat de capacité d’orthophoniste

L’orthophoniste obtient son diplôme qui lui permet d’exercer légalement sa profession à partir de 5 années d’études supérieures (bac+5). Si vous souhaitez ouvrir votre propre cabinet, vous devez être titulaire d’un certificat de capacité d’orthophoniste. En France, la sélection des candidats qui envisagent de devenir orthophonistes s’effectue au moyen d’un concours. Une étape assez difficile puisque moins de 15 % des postulants sont retenus. La maîtrise de l’usage d’un logiciel de télétransmission pour orthophoniste est une qualité indispensable.

Lire également : 5 avantages à travailler en freelance à plein temps

Mais avant d’effectuer les démarches nécessaires pour ouvrir le cabinet, il est indispensable d’enregistrer votre diplôme auprès de l’Agence Régional de Santé (ARS) du département où vous souhaitez exercer. Un nouvel enregistrement doit être effectué en cas de changement de département d’exercice, d’interruption de votre activité ou de modification de votre statut professionnel.

L’inscription auprès de l’URSSAF est également essentielle tout comme l’obtention d’une carte professionnelle auprès de la CPAM.

A lire en complément : Comment réussir son mémoire technique

S’établir orthophoniste indépendant : quel statut juridique choisir ?

L’orthophoniste ne peut pas ouvrir son propre cabinet sous le statut micro-entreprise ou auto-entrepreneure étant donné qu’il s’agit d’une profession libérale. Ainsi, il peut opter pour l’entreprise individuelle s’il travaille seul. Il est possible de s’installer en SEL ou Société d’Exercice Libéral. Pensez à intégrer la fédération des orthophonistes de France.

Les investissements, les charges et les tarifs

S’installer comme orthophoniste indépendant ne requiert pas un investissement conséquent. En effet, il n’est pas nécessaire d’acheter des matériels onéreux. Avant de s’installer, il est indispensable de posséder 3 mois de chiffre d’affaires au moins pour financer certaines charges comme des frais, l’acquisition de matériels, le loyer, etc. Il faut insonoriser la pièce de consultation pour offrir un lieu permettant de préserver la confidentialité des patients.

En matière de tarifs, le coût de la prestation d’un orthophoniste indépendant varie en fonction du lieu où se trouve son cabinet et de son expérience. La consultation d’un orthophoniste s’effectue sous prescription d’un médecin. Ainsi, la sécurité sociale et la mutuelle remboursent une partie du frais.

Où s’établir en tant qu’orthophoniste libéral ?

Il est important de bien choisir l’endroit où ouvrir son cabinet d’orthophoniste indépendant. Il ne faut pas choisir n’importe quel lieu, car certaines zones présentent une forte concurrence. En effet, le métier d’orthophoniste est en pleine croissance. La grande majorité des praticiens s’établit dans les grandes villes comme Paris. Pour s’assurer de disposer suffisamment de clients, il est préférable de s’installer dans les départements où il y a très peu de spécialistes. D’ailleurs, si vous choisissez les zones peu fréquentées, vous bénéficiez des aides de l’État ou FIQCS (fonds d’intervention pour la qualité et la coordination des soins).

Faire la promotion de son cabinet

Pour attirer les patients, il est essentiel de faire connaître l’existence de votre cabinet. Installer une plaque professionnelle pour indiquer aux passants la présence de votre cabinet. Votre profession, votre nom ou encore vos coordonnées doivent figurer sur la plaque. Le bouche-à-oreille constitue aussi une excellente solution pour promouvoir votre activité. Les patients vous recommanderont facilement si vous offrez des prestations de qualité. N’oubliez pas de vous présenter aux médecins présents dans les environs. Vous devez entretenir un lien solide avec les médecins qui se trouvent dans la région où vous exercez puisque les patients vous consultent sur prescription médicale. N’hésitez pas aussi à vous inscrire dans les annuaires afin d’augmenter les chances de vous faire connaître rapidement.

Show Buttons
Hide Buttons