Société

Devenir neuropsychologue : le soin mental

Parmi les métiers du soin de la personne, on trouve le métier de neuropsychologue. Ce métier se rapproche de celui de psychologue (formation en psychologie obligatoire), avec la spécificité de la connaissance du domaine neurologique. Un neuropsychologue a pour mission de guider ses patients vers un mieux-être psychologique. On fait le point sur le métier de neuropsychologue et toute ses spécificités.

En quoi consistent les missions du neuropsychologue ?

Issu d’une formation en psychologie, le neuropsychologue est un expert de l’analyse psychologique. Il a à cœur de soigner ses patients en les amenant vers du bien-être global, psychologique et mental. Il étudie les troubles liés au système nerveux. ces troubles peuvent résulter d’un choc traumatique quelconque, ayant une incidence sur le bien-être psychologique du patient.

A lire en complément : Tout savoir sur la formation initiale

Le neuropsychologue travaille souvent en  milieu médical, voire socio-médical. Maisons de retraite, centres médicaux et pédagogiques, centre médico-psychologiques… Les patients d’un neuropsychologue peuvent bien sûr être de tout âge. L’élément fondateur qui relie les patients d’un neuropsychologue se situe dans la nature de la pathologie observée sur le système nerveux central.

Neuropsychologue et psychologue : la nuance

Un neuropsychologue est un psychologue, tandis que l’inverse n’est pas pour autant vrai. Tout comme le psychologue, le neuropsychologue amène le patient à se questionner. Il s’agit d’une première étape vers le fait d’aller mieux suite à un traumatisme.

Lire également : Vacances après le déconfinement : pourquoi choisir la Bretagne comme destination ?

En hôpital, en clinique ou dans un centre de soins, tout se passe très vite. Le rôle du neuropsychologue est réellement de faire le lien entre divers éléments et de les ancrer dans le quotidien du patient, afin que celui-ci trouve des réponses de mieux-être à son contact.

Un soutien et un accompagnement de qualité

Un neuropsychologue apporte son soutien psychologique mais aussi des réponses médicales. Il émet des avis et travaille en équipe avec de nombreux autres professionnels de santé, en fonction de la spécificité médicale du lieu. Le neuropsychologue s’intéresse de près à la psychologie de chacun de ses patients, en sus des autres soins prodigués à la personne.

Écouter, parler, échanger, rebondir sur des sujets… Le neuropsychologue connaît ses patients et garde en tête une multitude de dossiers médicaux. Son expertise est utile à tous les autres professionnels de santé. Tout en analysant les troubles neurologiques et psychologiques, le neuropsychologue fait des liens et oriente vers des solutions durables pour le patient.

Le neuropsychologue : au cœur du cerveau

Le neuropsychologue peut être amené à effectuer des tests médicaux afin de mener sa mission à bien. Il a le rôle de trouver des solutions de traitement adaptées au patient, afin de l’aider à recouvrer toutes ses facultés. Dans le cadre d’un traumatisme, une rééducation peut être envisagée avec l’accompagnement du neuropsychologue.

L’autonomie du patient reste le but premier des missions d’accompagnement en neuropsychologie. Aider un patient à s’adapter à son trouble et à un traumatisme est aussi l’une des missions de la neuropsychologie. Par ailleurs, le lien avec les familles des patients est effectué sur une base de régularité par le neuropsychologue. Les familles sont informées de manière professionnelle des actions proposées, mises en place, et de leur efficacité ou non.

Un suivi en neuropsychologie implique que le neuropsychologue soit dédié à sa cause auprès des malades. On sait aujourd’hui que la présence des familles ou tout du moins des proches est un facteur essentiel de rémission dans le cadre d’une rééducation suite à un traumatisme psychologique et/ou neuropsychologique.

Comment devenir neuropsychologue ?

Vous envisagez de devenir neuropsychologue ? Un certain sens de l’écoute est primordial. Vous avez le sens du contact avec les gens et l’humain vous passionne. Vous faites preuve d’une capacité d’empathie et savez rester professionnel en gardant une posture médicale, grâce à une solide formation en psychologie.

Neuropsychologie : les qualités à avoir

Le sens de l’observation est essentiel quand on souhaite s’orienter vers la neuropsychologie. En effet, une quantité d’informations passent autrement que par le verbal. La neuropsychologie est là pour détecter certains signes et agir en connaissance de cause, pour le bien-être du patient. Votre formation de base en psychologie vous guide vers l’acquisition de ces compétences.

Le neuropsychologue sait s’organiser afin de conserver une vue d’ensemble sur ses patients et conseiller les meilleurs traitements, si besoin. Étant donné qu’un neuropsychologue travaille en lien étroit avec des équipes médicales pluridisciplinaires, il doit être en mesure de faire des rapports et de communiquer de la manière la plus appropriée avec ses collègues, le tout dans un bon esprit d’équipe.

La formation en psychologie et neuropsychologie

On se situe ici sur des études longues en neuropsychologie. En général un master est réalisé, de niveau Bac + 5. L’étudiant commence par des études de psychologie générale et se spécialise ensuite. cette solide formation en psychologie est primordiale. La formation d’un neuropsychologue peut en tout prendre jusqu’à 8 ans, en fonction des stages réalisés et des souhaits d’orientation du futur neuropsychologue.

En université, vous pouvez opter pour la spécialisation en neuropsychologie, qui est une excellente réponse aux besoins du métier de neuropsychologue. Une licence et un master sont proposés dans ce cadre-là.

Salaire et débouchés pour un neuropsychologue

En début de carrière, et en fonction du statut du neuropsychologue, les salaires peuvent varier. Travailler dans le secteur public n’offre pas les mêmes revenus qu’un emploi en secteur privé, en clinique par exemple, ou en libéral.

Secteur public

Un fonctionnaire peut être rémunéré entre 1800 euros et 3000 euros brut par mois. Des primes peuvent s’ajouter à ce salaire fixe. Cela étant dit, les places sont très prisées dans le secteur public, et pour cause. De nombreux étudiants partent en formation en psychologie, mais tous ne trouvent pas de poste à la fin de leurs études ou de leur master.

Secteur privé

Dans le secteur privé, le salaire d’un neuropsychologue débutant se situe autour de 2000 euros par mois en brut. Auxquels s’ajoutent des possibilités de négociation en fonction de l’expérience.

Profession libérale

En libéral, le neuropsychologue devra se faire sa patientèle ou alors trouver un cabinet qui en dispose déjà d’une. Le chiffre d’affaires sera fonction de l’importance et de la régularité de la patientèle.

Dans tous les cas, si vous souhaitez évoluer, vous avez les solutions suivantes :

  • Ouvrir votre propre cabinet de neuropsychologie ;
  • Devenir chef de service si vous êtes salarié.

Renseignez-vous sur les cursus de psychologie et de neuropsychologie proposés en université. D’ores et déjà, on peut vous orienter vers le Master psychologie de Lille (PPNSA). Ce master est un master européen spécifique à l’université de Lille 3.

Des écoles de médecine et de sciences cognitives sont aussi possibles. Pour la majeure partie de votre formation, privilégiez l’université et la formation en psychologie comme solide base à votre métier de neuropsychologue expert en neuropsychologie, en psychologie et en neurologie.

Show Buttons
Hide Buttons