Business

Comment ouvrir un bar

Que ce soit un bar à vin ou un bar au concept innovant, créer un lieu d’échange et de convivialité est le rêve de nombreux entrepreneurs. Il s’agit notamment d’un projet qui peut générer une certaine rentabilité à condition d’avoir une stratégie adaptée au lieu et aux besoins de la clientèle. Cependant, entre l’idée d’avoir un bar et l’ouverture à proprement parler, il existe de nombreuses formalités à prendre en considération. En réalité, vendre des boissons alcoolisées s’avère une activité sensible, dans la mesure où elle engendre certains phénomènes négatifs. Entre l’alcoolisme, l’état d’ébriété sur la voie publique, les nuisances sonores, etc., Il existe de nombreux éléments pouvant justifier l’encadrement d’un tel projet. Aussi, cet article vous montre comment ouvrir un bar.

Mettre en place les bases du projet

Pour ouvrir votre bar, il est primordial de définir les spécificités de votre projet. Entre le concept à mettre en place, le type de financement, les cibles, l’emplacement, etc., Il existe de nombreuses questions à aborder.

A voir aussi : Adopter la PLV écologique grâce à un spécialiste

Effectuer le choix du concept

En guise de base pour votre projet de création, vous devez définir le concept du bar. Cette étape consiste à déterminer le type d’établissement à mettre en place. Vous devez notamment choisir la décoration, l’environnement, l’ambiance, le nom commercial et la dénomination sociale. De nombreux entrepreneurs choisissent de créer un bar à leur image. Par ailleurs, vous pouvez opter pour des choix plus généralistes qui sont parfois plus rentables. Entre autres, vous pouvez ouvrir un bar à chicha, un bar à tapas, un bar à vin, un bar à champagne, un pub, etc. Vous pouvez également faire votre choix selon les besoins de la clientèle dans la zone que vous avez choisi. En ce sens, la meilleure manière de s’y prendre est d’effectuer une étude de marché.

Effectuer une étude du marché

Après avoir établi approximativement le concept de votre bar, vous devez effectuer une étude du marché. Cette dernière vous permettra d’analyser le secteur, la clientèle, mais aussi les concurrents. Le résultat de cette étude vous donnera un aperçu des prix, des emplacements propices, des manques dans le secteur et des fournisseurs.

A lire en complément : Avantages de la formation à distance

Choisir la localisation du bar

Dans le cadre d’une activité commerciale, le choix de l’emplacement est particulièrement important. En général, la rentabilité de votre entreprise en dépend. Aussi, pour ouvrir votre bar, il est préconisé de choisir une rue fréquentée avec un espace de stationnement. Veillez également à opter pour une zone pas trop bruyante pour le confort des clients avec des endroits passants comme des boutiques ou des lieux culturels à proximité. Cela vous permettra de ne pas être trop isolé.

Mettre en place un business plan

Lors de la création d’une activité lucrative, le business plan constitue un pilier du projet. Cette opération est importante, puisqu’elle permet d’estimer la pérennité et le financement requis pour l’ouverture de votre bar. Ainsi, le document en question doit présenter clairement et de façon exhaustive chaque aspect du projet. Il doit ainsi inclure des tableaux financiers qui permettront par la suite de convaincre les établissements bancaires. En principe, le business plan doit comporter un budget prévisionnel, un compte de résultat, Ain qu’un bilan prévisionnel. À noter que la rédaction de cette formalité peut être effectuée par un professionnel pour augmenter vos chances de succès.

Les démarches administratives et les formalités à prendre en compte

Pour ouvrir un bar, vous devez créer une entreprise. Dans cette optique, il s’avère nécessaire d’effectuer les démarches administratives et formalités relatives à votre activité. Il s’agit notamment de la constitution d’une société à part entière.

Les démarches pour obtenir le permis d’exploitation

Un permis d’exploitation est obligatoire si vous souhaitez ouvrir un bar dans l’Hexagone. Pour l’obtenir, vous devez suivre la formation au permis d’exploitation relative à la réglementation applicable aux débit de boissons, à la santé publique et à l’ordre public. Cette démarche dure généralement trois jours et est valable pendant 10 ans. Passé ce délai, vous devrez effectuer une formation de mise en conformité de 7 heures. Il s’avère important de préciser qu’il s’agit d’une démarche obligatoire si vous souhaitez vendre des boissons à consommer sur place.

Les types de licence de débit de boisson

Si vous souhaitez ouvrir un bar, vous devez disposer d’une licence de débit de boisson. Cette dernière varie notamment en fonction des types de consommables que vous proposez à vos clients. Dans le cas de la vente de boissons fermentées non distillées, comme la bière, le vin ou le cidre, à consommer sur place, vous devez disposer d’une licence 3. En ce qui concerne la vente de boissons alcoolisées distillées et de toute autre boissons alcooliques, vous devez disposer d’une licence 4. Aussi, pour ouvrir un bar, cette dernière s’avère l’option la plus intéressante. D’autant plus que vous pourrez vendre tous les types de boissons avec cette autorisation.

Les options d’installation

Que vous choisissez d’ouvrir un bar à champagne, un bar à tapas ou bar de nuit, vous devez avoir un local à votre disposition pour accueillir votre activité. Dans cette optique, vous avez deux possibilités. D’un côté, vous pouvez être titulaire d’un bail commercial, ce qui vous permettra de devenir locataire. De l’autre, vous pouvez acheter un local, ce qui constitue un investissement particulièrement conséquent. Par ailleurs, ce choix ne se pose généralement pas. En réalité, ouvrir un bar est déjà un investissement important. Aussi, il n’est pas courant de disposer d’un financement assez important pour acheter et ouvrir un bar. C’est notamment la raison pour laquelle l’ouverture d’un bar se fait généralement dans le cadre d’une location de local.

Les possibilités d’investissement

Lors de l’ouverture de votre bar, vous avez plusieurs possibilités. Entre créer votre société, passer par une location gérance ou acheter un bar existant, le choix ne dépend que de vous.

Créer une société

Ouvrir un bar en créant une société signifie que vous partez à partir des bases. En effet, devrez mettre en place tous les éléments nécessaires à la création de l’entreprise. Vous devez notamment choisir le statut juridique, rédiger les statuts, immatriculer l’entreprise, trouver un comptable, recruter de la main d’œuvre, etc.

Opter pour la location gérance

Il est important de noter que vous pouvez avoir votre bar en optant pour la location gérance. Cette opération consiste à louer un fond de commerce pendant un certain temps grâce à un contrat. Avec cette démarche, vous pourrez évaluer la rentabilité et le potentiel du bar. De plus, la location gérance est souvent une phase précédant la cession de fonds de commerce. De cette façon, vous aurez les données nécessaires pour vous décider à le racheter.

Acheter un bar déjà existant

Cette option n’arrive pas souvent, puisqu’il est rare de trouver un concept proche de ce que les entrepreneurs veulent faire. Par ailleurs, cela vous facilitera la tâche en ce qui concerne les formalités. De plus, vous effectuerez un investissement dans une structure que vous pouvez déjà visualiser.

Les procédures à suivre pour la création de l’entreprise

En règle générale, les formalités de création d’entreprise dépendent majoritairement du choix du statut juridique.

Sélectionner le statut juridique adéquat pour ouvrir un bar

Dans le cadre d’un projet commercial comme l’ouverture d’un bar, il est important de porter une attention particulière au choix du statut juridique. En général, la SARL (Société à responsabilité limitée) s’avère la plus recommandée pour ce type d’activité. Cela, puisqu’elle offre une certaine stabilité. De plus, ce statut est très bien encadré, ce qui facilite certaines démarches. Aussi, si vous avez plusieurs associés dans le cas de ce projet, elle est particulièrement recommandée.

Par ailleurs, il est également possible d’ouvrir un bar avec le statut juridique d’une EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Ce statut d’entreprise vous permet notamment de vous lancer seul dans la création de votre bar. La raison résidence dans le fait que la responsabilité de l’associé est limitée aux apports qu’il a fourni grâce au statut juridique de l’entreprise. Aussi, il n’existe pas de statut obligatoire à adopter. Le choix de la forme juridique de votre bar dépendra essentiellement du type de projet que vous mettez en place.

Les formalités obligatoires

Après avoir choisi le statut adapté à votre bar, vous devez effectuer certaines formalités. Parmi ces dernières, vous devez procéder à la déclaration de l’activité auprès du CFE de la chambre du commerce et d’industrie compétente. Il sera également nécessaire de constituer le dossier de création de l’entreprise, entre statut juridique, justificatif de siège social, formulaire de création d’entreprise, etc. Vous devrez ensuite publier un avis de constitution d’entreprise sur un journal d’annonces légales et assurer l’immatriculation de la société pour obtenir le K-Bis.

Bien que ces formalités paraissent complexes, elles sont obligatoires. Aussi, pour assurer la conformité de tous vos documents, vous pouvez solliciter l’aide d’un professionnel.

L’importance d’avoir un compte professionnel dans la possession d’un bar

En principe, la création d’un compte bancaire professionnel n’est pas obligatoire si vous ouvrez un bar. Toutefois, l’utilisation de ce type de compte offre des avantages aux entrepreneurs.

En réalité,  ouvrir un compte bancaire professionnel vous permettra de faire une distinction entre vos finances privées et les finances de votre activité. D’ailleurs, cette démarche facilite grandement la gestion de la trésorerie. De plus, lors d’un contrôle fiscal, disposer d’un compte bancaire professionnel facilitera la vérification de l’administration.