Tech

Que signifie Théorie quantique : définition de Théorie quantique

Généralement, la mécanique quantique est la base de la physique théorique. Cette dernière a succédé à la théorie quantique ainsi qu’à la mécanique ondulatoire pour étudier et décrire les phénomènes fondamentaux qui sont à l’œuvre dans les systèmes physiques et plus particulièrement à l’échelle atomique et subatomique. Trouver dans cet article, la signification de la théorie quantique.

Théorie quantique : de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, la théorie quantique est le fondement de la physique moderne. Elle a été élaborée pour résoudre une crise de la physique classique. Ainsi, elle explique la nature ainsi que le comportement de la matière et enfin le comportement de l’énergie aux niveaux atomique et subatomique.

Lire également : Comment partager son agenda Google avec quelqu'un ?

En effet, certains phénomènes ne semblent pas de nature continue comme l’est par exemple la relation de proportionnalité entre la force et l’accélération. Ces phénomènes sont quantifiés. Mais malgré les interrogations latentes, la théorie quantique a connu des succès très éclatants.

Quels sont les fondements de la théorie quantique ?

En effet, la théorie quantique a une triple origine. Nous avons l’étude menée par M. Planck en 1900 du << rayonnement du corps noir >> sur la base d’une hypothèse de quantification de l’énergie lumineuse. Nous avons également l’article d’Einstein sur l’effet photoélectrique.

A lire aussi : Points importants pour bien choisir un ordinateur portable

Cet article est paru en 1905 où reprenant l’hypothèse de Planck, Einstein invente à son tour le <<grain>> de lumière. Enfin, nous avons le modèle d’atome de N. Bohr en 1913 dans lequel le spectre de raies des atomes est expliqué en supposant que l’énergie des électrons à l’intérieur de l’atome est quantifiée.

Néanmoins, c’est l’article d’Einstein qui fixe réellement les débuts de la théorie quantique car ce dernier marque l’émergence d’un objet de type nouveau, le quanton. De ce fait, le grain de lumière appelé photon en 1929 ne se réduit à aucun des deux objets de la physique classique. Les fondements de la théorie quantique se compose :

Le Quantum d’action

En effet, la discontinuité entre la théorie classique et la théorie quantique s’inscrit dans la nature aberrante de la relation proposée par Planck. Ainsi, dans cette relation de définition de la théorie quantique on a : E = hv.

C’est un concept de nature corpusculaire (l’énergie E)  qui se trouve lié à un concept ondulatoire (la fréquence v) via une nouvelle constante fondamentale qui est la constante de Planck h. De plus, la valeur numérique de h qui a les dimensions d’une action délimite le domaine quantique.

Le domaine quantique

L’interruption de la discontinue dans les actions ou encore les interactions pose des problèmes théoriques. Par exemple, tout acte de mesure est particulièrement une interaction. En effet, s’il existe un quantum d’action, toute mesure doit logiquement impliquer pour pouvoir donner un résultat.

De ce fait, le h se présente comme une borne la limite inférieure de toute action envisageable tout comme ce qui est la vitesse de la lumière. C’est la limite supérieure de toute vitesse. Sachez que le domaine quantique ne coïncide pas avec l’échelle microscopique. La stabilité de la matière est un phénomène inexplicable en dehors de la théorie quantique.