Immo

Quels sont les éléments à considérer pour avoir une valeur locative précise ?

La valeur locative d’un bien immobilier est une estimation de ce peut être la somme de son loyer annuel que peut percevoir le propriétaire. On considère donc les conditions normales du marché de location immobilière et le fait que le logement soit toujours occupé. Cette valeur concerne tout type de bien immobilier, qu’il soit à usage d’habitation ou à usage commercial ou professionnel. Il y a une formule de calcul spécifique pour obtenir la valeur locative, mais on peut considérer certains paramètres pour avoir plus de précisions. Plus de détails sont disponibles sur Citya.

Comprendre la valeur locative

Outre l’estimation de revenu que l’on peut espérer d’un bien en location, la valeur locative est indispensable pour établir un équilibre de prix entre les parties concernées, notamment les locataires et le propriétaire. Cette valeur est imposable en tant que revenu, mais les intérêts hypothécaires ainsi que les frais d’entretien sont déductibles. En fait, cette imposition peut également se référer aux dépenses nécessaires lorsque le bien est en location.

A lire également : Quel est l'investissement immobilier le plus rentable ?

Appelée aussi valeur locative cadastrale, les données issues du calcul servent de base pour définir les impôts locaux. Principalement, cela concerne la taxe d’habitation et la taxe foncière sur toutes les propriétés (bâties ou non bâties).

A lire en complément : Vente immobilière, particulier à particulier : comment faire ?

Comment calculer la valeur locative d’un bien immobilier ?

Pour obtenir la valeur locative de votre bien immobilier, il faut commencer par demander la fiche d’évaluation de ce dernier auprès du centre des impôts fonciers de votre commune. Après une demande adressée à cet établissement public, l’administration fiscale vous livrera votre fiche. C’est la méthode la plus simple, car celle-ci comprend déjà les détails de la valeur locative cadastrale de votre bien.

En plus de ces informations, vous pouvez tracer les éventuelles erreurs que peut contenir la description de votre bien. Bien évidemment, vous aurez aussi une visibilité sur une surestimation ou une sous-estimation de ce dernier.

En fait, la valeur locative est calculée en fonction de la zone géographique où le bien se trouve, la catégorie du bien, la superficie au sol du logement, etc. En fait, tout dépend de la nature et de l’avantage du bien. Pour les propriétés bâties, la valeur locative = surface pondérée x prix au mètre carré pondéré.

Les paramètres à considérer pour plus de précisions

Pour avoir une estimation plus précise, il est important de considérer tous les paramètres qui peuvent caractériser le bien. Dans ce cadre, on peut citer :

  • l’importance du logement ;
  • la surface des dépendances et des annexes ;
  • la surface totale des pièces ;
  • l’environnement et la situation particulière (avantages et inconvénients)

Il faut aussi considérer les éléments de confort s’il s’agit d’une construction bâtie, car ils peuvent impacter largement le coût du loyer prévisionnel. Chacun d’eux se traduit en m2 que l’on va ajouter à la surface au sol du logement (baignoire, eau, électricité, gaz, etc.).

L’évolution d’une valeur locative

La valeur locative est évolutive selon plusieurs critères. D’ailleurs, une réévaluation annuelle équivalente au taux moyen d’inflation de l’année écoulée est imposée par l’État.

Sinon, elle peut évoluer après un aménagement, des travaux d’amélioration, des travaux entraînant une augmentation ou une diminution de la surface au sol, l’ajout ou la suppression des dépendances, etc. L’évolution aura également lieu lorsque la destination du bien change. Dans tous les cas, il est impératif de déclarer tout changement susceptible de modifier votre valeur locative.