Actu

Quels sont les dangers du CBD ?

Fumer du cannabis peut causer des lésions cérébrales (accident vasculaire cérébral, psychose)

Lire également : 5 astuces pour faire une rencontre gay quand on est timide

Il existe maintenant de solides preuves que les complications cardiovasculaires sont liées à la consommation de marijuana, en particulier chez les jeunes.

Ce sont les résultats d’une étude menée auprès d’une moyenne de 2 000 fumeurs de cannabis âgés de 34 ans qui ont eu des problèmes cardiovasculaires causés par ce médicament entre 2006 et 2010.

A lire aussi : Etude: la solitude touche bien trop le senior gay

L’étude a montré que 2 % des fumeurs présentaient de graves complications cardiovasculaires.

Selon l’auteur principal de l’étude, ce nombre de personnes souffrant de problèmes cardiaques est sous-estimé car la plupart des cas ne sont pas signalés aux autorités médicales.

En France, on estime que 1 200 000 personnes sont le nombre de fumeurs réguliers de cannabis qui consomment au maximum 9 joints par mois.

Dans une autre étude publiée le 16 avril 2014 dans The American Journal, fumer du cannabis avec la régularité serait responsable d’un nombre important d’anomalies cérébrales chez les jeunes adultes, selon les résultats des scans effectués sur le cerveau des participants.

Ces études confirment l’hypothèse selon laquelle le cannabis n’est pas sans danger pour le système cardiovasculaire.

Le cannabis augmenterait le risque d’accident vasculaire cérébral

Le

cannabis augmenterait le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) chez les jeunes. Cette étude a été menée auprès de 160 personnes, âgées de 18 à 55 ans, ayant subi un accident vasculaire cérébral. L’analyse d’urine a révélé des traces de métabolites du cannabis chez 16 % d’entre eux, contre 8 % chez 160 personnes en bonne santé. Les auteurs de l’étude notent que le cannabis induit des palpitations qui sont un signe de fibrillation auriculaire, l’un des principaux facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral (source : International Stroke Conference of the American Association de l’AVC). Cette étude confirme celle publiée quelques semaines plus tôt dans la revue Stroke. Les chercheurs ont découvert que les accidents vasculaires cérébraux surviennent pendant la consommation ou une demi-heure après la consommation de cannabis (le risque augmente presque 5 fois en une heure après la consommation de cannabis, ce qui est probablement sous-estimé).

Skunk : une variété de cannabis qui provoque des troubles cérébraux

L’utilisation régulière de « skunk », une variété de cannabis très puissante contenant 15 % de tétrahydrocannabinol (THC), multiplierait le risque de devenir victime de psychose, de troubles

Le risque est de trois s’il est « consommé uniquement » le week-end. Le haschisch (qui se présente sous forme de résine) serait beaucoup moins dangereux que l’herbe.

Selon les chercheurs, un quart des cas de psychose découverts au cours de leur étude sont causés par la « mouffette ».

Lisez l’article complet sur internaute.com

confirme celui publié quelques semaines plus tôt dans le magazine Stroke. Les chercheurs ont découvert que les accidents vasculaires cérébraux surviennent pendant la consommation ou une demi-heure après la consommation de cannabis (le risque augmente presque 5 fois en une heure après la consommation de cannabis, ce qui est probablement sous-estimé).

Skunk : une variété de cannabis qui provoque des troubles cérébraux

L’utilisation régulière de « skunk », une variété de cannabis très puissante contenant 15 % de tétrahydrocannabinol (THC), multiplierait le risque de devenir victime de psychose, de troubles

Le risque est de trois s’il est « consommé uniquement » le week-end. Le haschisch (qui se présente sous forme de résine) serait beaucoup moins dangereux que l’herbe.

Selon les chercheurs, un quart des cas de psychose découverts au cours de leur étude sont causés par la « mouffette ».

Lisez l’article complet sur