Finance

Bien choisir son assurance vie

Plan de l'article

Vous avez décidé d’augmenter votre épargne financière dans le cadre d’un prélèvement fiscal favorable avec d’importants avantages immobiliers. Donc, bien sûr, vous vous êtes tourné vers l’assurance-vie. Cependant, il existe de nombreux contrats. Comment choisir celui qui vous convient ?

Sommaire exécutif

A lire aussi : Faut-il investir dans l'or ?

  • Pourquoi conclure un contrat d’assurance-vie ?
  • Quels sont les critères pour choisir votre contrat d’assurance-vie ?
    • Frais
    • Performance du Fonds en euros
    • Médias en unités de compte
    • Options de gestion ou de retraite
  • Quel contrat choisir ?
    • Pour vous aider : 3 bons contrats
    • – Andrach ?

Vous voulez être accompagné en ligne et surveillance Vos investissements financiers ?

contactez-moi Pourquoi conclure un contrat d’assurance-vie ?

Un contrat d’assurance-vie peut répondre à divers objectifs, ce qui explique pourquoi il s’agit de l’investissement privilégié des épargnants français.

Lire également : Le halving du bitcoin est arrivé

1. Augmentez vos économies

Les contrats d’assurance-vie offrent un certain nombre de façons d’investir votre épargne en fonction de votre profil de risque. Ceux qui refusent une perte en capital pourront s’adresser au fonds de l’euro, tandis que ceux qui préfèrent le retour ajoutent des unités de compte.

Deux types de contrats existent côte à côte : l’assurance vie de soutien unique, également appelée assurance vie euro, et l’assurance-vie, qui comprend les fonds en unités de compte.

  • Avec unL’assurance-vie monoporteuse vous permet d’investir vos économies sans risque. Le contrat fonctionne comme un compte d’épargne. Le capital est garanti et donne des intérêts.
  • L’ assurance vie multi-support comprend, en plus d’un fonds euro sans risque, des fonds destinés à des placements dans différentes catégories d’actifs (actions, obligations, immobilier, etc.) plus ou moins risqués.

Il est donc d’autant plus intéressant de placer vos économies sur un contrat d’assurance-vie, car elles peuvent être retirées à tout moment, avec des effets fiscaux limités avant même l’âge de 8 ans. Si vous ne souhaitez pas conclure votre contrat d’assurance-vie (par exemple, pour des raisons fiscales), vous pouvez bénéficier d’une avance. L’assureur du contrat vous accorde un prêt à un taux légèrement supérieur à celui de l’Euro Fund, ce qui évite tout retrait.

2. Préparation à la retraite

LeLa disponibilité des fonds investis dans un contrat d’assurance-vie peut conduire à une préférence pour ce soutien en vue de la préparation à la retraite. Les produits dédiés tels que PERP ou PERCO exigent que les fonds investis dans ces produits soient sécurisés jusqu’à la retraite.

Lors de la retraite, l’assuré peut également recevoir un supplément de pension sous la forme d’une pension viagère. Dans ce cas, les recettes sont exonérées de l’impôt sur le revenu (elles supportent les seules cotisations sociales). La pension versée est imposée sur une fraction de son montant en fonction de l’âge du bénéficiaire.

3. Transférer un héritage

L’ assurance-vie aide à construire des capitaux et/ou à se préparer à la retraite. C’est aussi un excellent outil de transfert car il échappe aux réglementations civiles et fiscales qui sont applicables en matière d’héritage. L’assurance-vie ne fait pas partie de la succession de l’assuré et peut êtreAinsi, en échappant aux droits de succession, transférez des biens à un proche éloigné ou à un tiers.

Assurance vie et succession L’ assurance-vie ne fait pas partie de la succession du défunt, sauf si les primes ont été payées après l’âge de 70 ans. Par conséquent, l’assurance-vie bénéficie de règles fiscales spécifiques en cas de décès et de versements aux bénéficiaires désignés.

Les primes payées par le contractant avant l’âge de 70 ans, ainsi que les intérêts gagnés, portent un prélèvement forfaitaire de 20 % après application d’une réduction de 152 500 euros par bénéficiaire (tous contrats confondus). Le taux de ce prélèvement est ramené à 31,25 % pour la part nette imposable supérieure à 700 000 euros. Il convient de noter que les primes payées avant le 13 octobre 1998 et les intérêts sur celles-ci entièrement payés parles impôts de succession sont exonérés.

Les primes payées par le contractant après l’âge de 70 ans font partie intégrante de sa succession après avoir distribué une réduction totale de 30 500 euros parmi les bénéficiaires. D’autre part, les intérêts sur les montants payés après 70 ans sont exonérés de l’impôt sur les successions.

Précision importante : lors de l’ouverture du contrat avant le 20 novembre 1991, l’âge du titulaire au moment du paiement des primes n’est pas pris en compte. Les règles s’appliquent aux primes payées avant l’âge de 70 ans.

Source:Right-finance

4. Fiscalité favorable

Alors que l’assurance-vie a depuis longtemps bénéficié d’une réduction de la fiscalité par rapport au compte de titres ou même au PEA, l’introduction de l’impôt forfaitaire a considérablement réduit cet avantage.

L’ assurance-vie a, cependant, laAvantage de mener une procédure d’arbitrage (vente de fonds pour acheter d’autres personnes), tout en étant exonéré de l’impôt et des cotisations sociales. Ces frais ne seront payés qu’au moment du retrait ou de la résiliation du contrat. En revanche, dans un compte de titres, tout gain en capital s’accompagne du paiement des impôts et impôts pertinents.

Assurance vie LES AUTEURS POIS Compte de titres Impôt sur le revenu — PPRI Si les retraits Taxe forfaitaire unique de 12,8% Pour les paiements effectués avant le 27 septembre 2017 dans le cas de contrats de plus de 8 ans (dans le plafond de 150 000 euros), maintien du prélèvement forfaitaire de 7,5% Les montants versés à partir d’un REPAP sont déductibles de l’assiette fiscale (à l’intérieur d’une limite totale) La pension versée à la fin du PERP est soumise à l’impôt sur le revenu. le capital aussi, mais un prélèvement forfaitaire de 7,5% est possible sous conditions Si les retraits 22,5% il y a deux ans 19% entre 2 et 5années Exonération après 5 ans L’année de transmission Taxe forfaitaire unique de 12,8% Imposition des revenus — cotisations de sécurité sociale 17,2% 17,2% 9,1 % (cotisations sociales gratuites pour les pensions viager) 17,2% Si tous les contrats d’assurance-vie vous permettent de gagner de l’épargne, de vous préparer à la retraite ou de transférer des actifs, pourquoi devriez-vous l’un et l’autre ? Quels sont les critères pour choisir un contrat d’assurance-vie ?

Quels sont les critères pour choisir votre contrat d’assurance-vie ?

Frais

Les compagnies d’assurance calculent différents types de frais à partir des contrats d’assurance-vie. Il existe des différences importantes entre les contrats qui affectent l’exécution du contrat.

Frais d’entrée  : Chaque paiement est accompagné du paiement d’un certain pourcentage des frais. Alors qu’ils représentent jusqu’à 5 pour cent de lapaiements, aujourd’hui, ils tombent généralement entre 0 et 3 pour cent.

Ainsi, si vous payez 1 000 euros sur un contrat, le montant réel investi peut varier de 1 000 euros (0 % d’honoraires) à 970 euros (3 %) ou 950 euros (5 %).

il convient de noter que certains médias (y compris l’IPAC et les traqueurs) ont des droits d’entrée spécifiques. Ils sont faibles pour les trackers, parfois (très) élevés pour les SCPI (ils peuvent être proches de 10 %).

S’ ils sont rares, il y a parfois des frais de rachat . Ils se réfèrent à des supports spécifiques (ICPP et traqueurs) ou à la longueur des supports détenus. Dans ce dernier cas, les sanctions concernaient le non-respect de la durée minimale de détention.

Les frais administratifs varient de 0,35 % à 1 % pour les fonds en euros. Ils sont intégrés au rendement net déclaré par les assureurs. Plus qu’en termes de coûts, nous devons examinerde ce dernier retour. Un rendement net des frais de gestion de 2 % est préférable à un rendement net de 1 %, même si les frais administratifs sont plus élevés.

En plus des coûts spécifiques déduits de la performance affichée, les unités de compte supportent des frais administratifs de 0,50 % à 1,20 %. Elles sont adoptées indépendamment du fait que les performances de la facture soient positives ou négatives.

En plus des frais d’admission et d’administration, les contrats imposent également des frais d’arbitrage .

L’ arbitrage est le processus de modification de la composition du contrat en vendant des médias pour acheter d’autres médias. (le montant du capital investi n’est pas modifié, il n’y a pas d’entrée ou de sortie de capital).

Ces frais d’arbitrage sont calculés en pourcentage du montant pertinent ou en somme forfaitaire. Vous pouvez atteindre jusqu’à 1% du montant de l’arbitrage. Par exemple, si vous avez 10 000$d’un support en euros aux unités de compte, vous pouvez déplacer jusqu’à 100 euros.

Vous devez faire attention aux coûts, car ils affectent directement l’exécution de votre contrat . L’écart entre deux contrats peut donc être important.

Performance du Fonds en euros

Un autre critère pour choisir un contrat d’assurance vie est l’exécution du fonds en euros. Alors qu’en 2017, certains contrats ont été réalisés en dessous de 1 %, d’autres ont réussi à dépasser 3 %.

Ces différences peuvent s’expliquer par la composition des fonds les plus puissants. Alors que les fonds en euros classiques sont basés sur des obligations, ils comprennent une part importante des fonds en euros immobiliers ou des fonds en euros dynamiques.

Toutefois, les fonds en euros les plus puissants ne sont disponibles que pour les épargnants qui acceptent une part importante des unités de compte dans leur contrat(entre 30 % et 50, selon les contrats). Par conséquent, ces fonds en euros ne conviennent pas à la plupart des profils de risque de douche.

Médias en unités de compte

Le nombre et la qualité des médias dans les unités de compte sont des éléments essentiels dans le choix d’un contrat d’assurance-vie.

Plus le nombre est élevé, plus les possibilités de diversification sont grandes. La diversification est importante lorsqu’on investit dans des unités de compte, car elle réduit les risques.

Cependant, il est inutile de multiplier les unités de compte si leur rendement est médiocre. Assurez-vous donc que votre contrat fournit des moyens de haute qualité.

Ceci est important parce qu’il existe d’énormes écarts de performance entre les meilleurs fonds et les pires fonds au sein d’une même catégorie d’actifs. Par exemple, si vous avez décidé d’investir dans des actions françaises, notez qu’au cours des 8 dernières années, les fonds dépassent 10%par an, tandis que d’autres n’ont pas dépassé 2%.

Tous les fonds d’actions ne sont pas les mêmes

Il est difficile d’évaluer la rentabilité future d’un fonds parce que le rendement passé ne fait pas avancer le rendement futur. Ce n’est pas parce qu’un fonds a réalisé un rendement élevé sur investissement dans le passé, qu’il continuera de répéter cette performance à l’avenir.

Par conséquent, même si le rendement absolu doit être considéré avec prudence, le rendement relatif est plus logique. Il est possible de classer un fonds en comparant sa performance avec celle de son benchmark ou de ses concurrents. Compte tenu du grand nombre de fonds, ce travail peut bientôt devenir ennuyeux.

Heureusement, les analystes offrent des évaluations de fonds pour faciliter les décisions des investisseurs. Les critiques décernées par Morningstar ou Quantalysvous permettent de créer des portefeuilles avec les meilleurs fonds.

Options de gestion ou de retraite

Les titulaires d’un contrat d’assurance-vie peuvent décider de gérer leur propre contrat (avec ou sans avis professionnel) ou de le déléguer entièrement à une société de gestion sous mandat administratif. Si vous préférez cette dernière option, assurez-vous qu’elle est incluse dans le contrat que vous avez choisi et que le coût est toujours inclus.

Certains contrats prévoient également des options de pension qui sont déclenchées après le décès du titulaire. Elles visent en grande partie à protéger le capital, le compte, comme la garantie « au sol » (le bénéficiaire reçoit un capital égal au moins au paiement net des honoraires quelle que soit la valeur des unités de compte à ce moment-là) ou la garantie « à cliquet » (le montant versé au décès de l’assuré est le plus hautvaleur des économies sur le contrat). Bien sûr, il y a des coûts supplémentaires pour choisir une option de pension.

Quel contrat choisir ?

Comme vous le comprenez, un bon contrat doit avoir les trois qualités suivantes :

  • Frais réduits
  • Un fonds euro réussi
  • Nombre d’unités de compte de haute qualité

Si vous souhaitez déléguer la gestion de votre contrat à une société de gestion, vous devez également proposer un mandat administratif (efficace). Si vous voulez protéger le capital transmis en cas de décès, les options de pension sont disponibles.Aussi utile.

Pour vous aider : 3 bons contrats

Note : Arnaud Sylvain n’a pas établi de partenariat avec les assureurs de ces contrats.

Mes Investissements Liberté Vie numérique Épargne-retraite2 gars Support Multi Support Multi Support simple distributeur Mes-Placements.fr Altaprofits FAPES ASAC assureur Spirica (Crédit Agricole) Suravenir (Crédit Mutuel Arkea) alliance Frais de paiement 0% pour le SICAFCFP et les Eurofunds 2 % à 9,46 % pour l’IGC 0,6 % pour les titres en direct 0.2% pour Tracker 0% pour le SICAFCFP et les Eurofunds 0,1% sur les FNB Taxes variables sur le PISC 2%, dégressif jusqu’à 0,9% selon le montant du paiement Frais d’échange 3% sur les rachats il y a 3 ans pour SCPI et Euro Fund Allocation à long terme 2 0,6 % sur les titres 0,2 % sur les FNB 0,1% sur les FNB Frais d’administration 0,50 % pour les unités de compte 0,70% pour les fonds en euros 0,60 % pour les unités de compte (0,84 % avec ordre administratif) 0,60% pour les fonds en euros 0.36% Frais d’arbitrage Les procédures d’arbitrage en ligne sont gratuites Les conduites par la poste seront facturées 15 euros (2 procédures d’arbitrage gratuites par an) L’arbitrage est gratuit Fonds eneuro Euro Long Allocation 2 ( 3% en 2017) a investi 73 % dans l’immobilier, limité à 100 000 euros et 60 % des encours. Trois ans d’emprisonnement sous peine de peines Fonds général de l’euro ( 2% en 2017), maximum 75% de l’encours Opportunités futures (2,80 % en 2017), fonds diversifiés (immobilier et actions) limités à 60 % des encours Rendement surfutur ( 2% en 2017), accessible sans limite FundsASAC a été cantonné (2,58% en 2017) Unités de compte 386 DSI (SICAV et FCP) 23 Trackers 16 SCPI 111 titres Vivid 293 OPC 81 Certificats et traqueurs 11 SCPI Options de gestion Oui, 4 options gratuites (accessibles si la valeur du contrat est d’au moins 10 000€) Oui, 5 options gratuites Gestion sous mandat Non Oui clairvoyance Garantie au sol Garanties du sol et du sol Montant minimum Accessible à partir de 500 Euro Accessible à partir de 100 Euro Accessible à partir de 450 Euro Remarques Frais inclus ;en particulier si l’investisseur est limité à la CIB (SICAV et FCP) Un fonds immobilier Euro puissant Sera adapté aux investisseurs désireux d’investir au moins 40% de leur épargne dans des unités de compte Attention aux pénalités de remboursement pour le fonds immobilier et les frais liés à l’IPAC Frais de contenu Un fonds euro réussi, à condition que vous investissiez 40% de l’épargne en unité de compte De nombreux trackers Pour les crépus qui veulent investir une somme importante (pour bénéficier de la dégressivité des frais de paiement) sans risque Et après ça ?

Après avoir choisi votre contrat d’assurance-vie, vous devez sélectionner votre média. Si le fonds euro était la star incontestée des investissements, son étoile commence à pâlir sérieusement. Si votre horizon temporel est assez long (au moins 8/10 ans), vous devez contacter les unités de compte.

Vous devez également utilisersavent qu’en droit luxembourgeois, il existe également des contrats d’assurance-vie qui offrent de meilleures possibilités de sécurité et d’investissement. Attention, mais le billet est (très) élevé).

Arnaud Sylvain Votre consultant dans les investissements financiers & Courtiers en assurance

me contacter 40% d’économies en unité de compte De nombreux trackers Pour les crépus qui veulent investir une somme importante (pour bénéficier de la dégressivité des frais de paiement) sans risque Et après ça ?

Après avoir choisi votre contrat d’assurance-vie, vous devez sélectionner votre média. Si le fonds euro était la star incontestée des investissements, son étoile commence à pâlir sérieusement. Si votre horizon temporel est assez long (au moins 8/10 ans), vous devez contacter les unités de compte.

Vous devez également savoir qu’en droit luxembourgeois, il existe également des contrats d’assurance-vie qui exigent plus deOffrir des possibilités de sécurité et d’investissement. Attention, mais le billet est (très) élevé).

Arnaud Sylvain Votre consultant dans les investissements financiers & Courtier

Show Buttons
Hide Buttons